Dogville, un film qui a du chien

Publié le

Club lecture

On eDogvillest plutôt surpris lorsqu’on commence à regarder ce film de Lars von Trier, sorti en 2003. La mise en scène est un espace de théâtre immense, où les murs sont symbolisés par des marques au sol. Le spectateur, habitué au film pré-mâché et traditionnel, devra s’accrocher pour poursuivre le visionnage. Et pourtant, passer la première heure, le film révèle toute sa puissance. Le spectateur est alors pleinement récompensé. Car comment ne pas s’enrager, ne pas hurler, bref, comment rester impassible face au destin de Grace, incarnée à la perfection par la sobre Nicole Kidman. Finalement, la mise en scène dessert complètement le propos du cinéaste. Quand des horreurs semblables gangrènent une ville, comment les habitants peuvent faire croire qu’ils n’étaient pas au courant. Les murs ne cachent pas, c’est notre conscience qui le fait. Dogville est un film fort, qui a du chien.

View original post

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s