Brassens, la révolte tranquille – Goun

Publié le

Club lecture

goun« Goun fait partie de ces rares orfèvres, reconnus à l’unanimité du petit monde ‘brassénien’. A l’origine, ce Brassens est un spectacle, qui fut la révélation de nombreux festivals (Vaison-la-Romaine, Berlin, Londres, …). Guitariste confirmé, il accommode cette relecture d’un
zeste de blues et de swing, et rajeunit l’oeuvre du maître. Le choix des chansons est judicieux, il alterne très grands classiques et poèmes moins visités. «Pauvre Martin» dérive vers le blues, Paul Fort est présent avec «Comme hier», Paul Verlaine avec «Colombine», les soixante alexandrins des «Deux Oncles» firent couler beaucoup d’encre en leur temps, «Le Parapluie» nous rappelle ce thème récurrent chez Brassens, celui des rencontres sans lendemain, et enfin, les Brav’s gens de «La Mauvaise réputation» nous rappellent la philosophie de Brassens : l’ennemi, plus que la , c’est l’individu qui permet cette société. Ne disait-il pas que la vraie révolution consistait à devenir un meilleur individu jour après jour ! »

Frédéric Mathieu

View original post

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s